Voyages au vietnam

Subtitle

Des reines sans désir, d’un harem révlu,

Veillent sur l’or éteint et le bois vermoulu,

Vestales réchauffant

Les cendres froides des trônes.

Elles ont enterré l’Envie de Remords,

Et portent leur regard au delà des colonnes,

Vers ce réel Empire où gouvernent les Morts


Pham Van Ky ( Introduction à Hue)


Hue, capital de l’Annam, cisèle le mabre de ses tombeaux pour le plaisir des ombres de ses Empeureurs.Ville des peintres et despoètes, le passé semble içi revêtu de sa robe de parade. Tourmée vers la Cité interdite dominant la “ rivière des Parfums”, couleur émeraude, parée des tombeaux impériaux de la dynastie des Nguyên, Hue est un paradis romantique qui mérite qu’on y séjourne plusieurs jours.

Chef- lieu de la province de Binh Tri Thien, Hue est située de part et d’autre de la rivière des Parfums ( Sông Huong), à quinze kilomètres de la mer.La ville a beaucoup souffert Durant la Guerre contre les Américains, lors de l’offensive du Têt en 1968.La cité imperial fut en grande partie détruite. Aujourd’hui, l’ancienne Capitale de Hue compte plus de 300.000 habitants don’t 60.000 dan le perimè tre de l’ancien ville royale. Elle est dote d’une université ( environ 2000 étudiants) et vit essentiellement d’artisanat, de petites industries et du tourisme.

Au cours de l’histoire

Hue ( on pronounce “Houè”) apparaît sous le nom se Tau- Quen, capital du Nhat Dam, dès la domination chinoise ( IIIè siècle avant J.C). Elle est intégrée au royaume du Dac Viet, en 1036 après avoir conquise par le Champa en 248 de notre ère et rebaptisée Kiu Su.Elle doit très vite subir les assaults répétés des Ly et des Tran. Sous les Lê, en 1471, la ville est rebaptisée Thuan Hoa. Au XVIè, la puissante famille des Nguyên installe successivement les sieges de ses gouvernements dans des sites voisins de la ville actuelle.Reprise par les Trinh ( famille tonkinoise rivale), puis par les frères Tây Son (en 1777), les Nguyên demandent alors l’aide de la France pour récupérer leur ville ce qu’ils réussitent en 1801 après 27 ans de lutte. 

En 1802, le premier empeureur Gia Long fait reconstruire le palais de ces ancêtres et élever les ramparts de la ville royale par un architecte français: de Puymanel. La capital prend alors le nom de Huê, deformation du mot “ Hoa” (“paix”). En 1883, l’empeureur accepte la presence française en Annam.En 1954, Huê intégrée à la République du Sud- Viêt-nam.Elle tombe entre les mains des forces Nord-Vietnamiennes le 25 mars 1975 alors que Saigon se rend un mois plus tard...

voyage vietnam